APVFJ Membre-de-la-FNAUT





Association pour la promotion des voies ferrées jurassiennes

A.P.V.F.J.

Non à la suppression du TGV
Strasbourg – Marseille
par Besançon, Lons et Bourg !


La SNCF, a décidé, avec la complicité passive du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, de supprimer dès le 9 décembre

prochain le TGV aller et retour Strasbourg-Lyon-Marseille (6837/6836) et Marseille-Lyon-Strasbourg (6874/6875).


Ce TGV, qui circule depuis 2004, il y a 14 ans, c’est :

- le dernier train longue distance passant par Lons-le-Saunier et Besançon ;

- un train bénéficiant du service Junior & Cie pour les enfants voyageant seuls ;

- un TGV rentable aux dires même de la SNCF et de son président, M. Guillaume Pépy.


Ce TGV Duplex est presque toujours plein !


Ce TGV permet aujourd’hui :


Pour la SNCF, ce TGV ne serait pas justifié car il ne circulerait pas sur une ligne à grande vitesse. Or, sur une distance de 800 km, il emprunte 450 km de lignes à grande vitesse (LGV). Et dans la plaine d’Alsace il roule à 220 km/h sur une centaine de kilomètres.

En outre, en passant par Lons-le-Saunier et Bourg-en-Bresse et la ligne dite « du Revermont », il ne met que 6 minutes de plus (6 h 03 au lieu de 5 h 57) que s’il passait par Dijon en empruntant 53 km supplémentaires de LGV. Et moyennant quelques travaux mineurs, il pourrait même mettre moins longtemps.


Donc, prétextant trop facilement des travaux qui seront engagés en gare de Lyon Part-Dieu, la SNCF décide de supprimer ce train purement et simplement le 9 décembre 2018… pour une durée de trois ans. C’est long 3 ans et on n’a jamais vu la SNCF rétablir la circulation de trains supprimés pendant 3 ans alors que la clientèle s’est évanouie.


Aujourd’hui, il faut contraindre la SNCF à remplir ses obligations légales, ce qu’elle ne fait pas, se sentant silencieusement soutenue par la passivité complice des gouvernements successifs. C’est ce que rappelait la FNAUT en publiant le 18 juin 2018 sa note sur le Plan de transport TGV 2019 sous le titre « TGV Préservation des dessertes directes sans correspondance ». D’une manière générale, la FNAUT dénonçait encore le 3 juillet 2018 la dangereuse régression de l'offre ferroviaire en France. 

Avec tous les élus du Jura, mobilisez-vous immédiatement pour défendre les intérêts du Jura et de la Franche-Comté, vos intérêts. Le Jura ne veut pas devenir une réserve d’Indiens à l’écart des courants de circulation. Notre activité économique a besoin de trains rapides, pratiques et confortables.


Signez ici la pétition pour le maintien de ce TGV


Adhérez à l’Association pour la promotion des voies ferrées jurassiennes (APVFJ), membre de la FNAUT,

et militez activement avec nous.

Depuis des décennies, l’APVFJ et la FNAUT défendent avec persévérance les usagers des transports publics,

avec de beaux succès à leur actif.

L’APVFJ a absolument besoin de votre présence et de votre adhésion, car l’union fait la force.